Propriétés des fibres


Fibres = non digestibles

Les fibres sont une grande famille appartenant au règne des glucides*, de plus ou moins longues chaînes, pour lesquelles nous ne possédons pas les outils nécessaires à leur digestion. Issues du monde végétal, elles sont particulièrement présentes dans la paroi des cellules végétales.

* Sauf la lignine.


Fibres = 0 Calorie ?

Non digérées par notre système digestif, elles n’apportent théoriquement pas d’énergie. Mais dans nos intestins pullulent des milliards de bactéries, dont certaines d’entre elles digèrent plutôt bien ces fibres. Par la dégradation de ces fibres, les bactéries vont libérer des composés énergétiques qui seront pour 95 % d’entre eux absorbés par notre colon.

La flore colique dépend des habitudes alimentaires, une personne ne consommant jamais de fibres n’aura pas suffisamment de bactéries coliques capables de dégrader ces fibres, et l’apport énergétique produit sera quasi nul. A l’inverse, un gros consommateur de fibres aura une armée de bactéries friandes de fibres, on peut considérer alors qu’un gramme de fibres apporte 2 Calories.


Famille et composition des fibres

Une fibre, selon l’Anses, doit comporter au moins une des caractéristiques suivantes :

  • Augmentation de la production des selles,
  • Stimulation de la fermentation colique,
  • Diminution de la cholestérolémie à jeun,
  • Diminution de la glycémie et/ou de l’insulinémie post-prandiale.

 

Fibre

Principaux composants Localisation S INS F

NF

Cellulose Glucoses Paroi des végétaux X  20-80%

X

ß-glucanes Glucoses  X
Hémicellulose Hexoses et pentoses

X

X 60-90 %

X

Pectines Acide galacturonique, rhamnose, arabinose, galactose, etc.

X

100 %

Lignine Phénylpropane, alcool sinapylique, coniférylique, para-coumarylique X

X

Gommes

– Arabique, karaya

– Guar, caroube

– Xanthane

Variable  

– Exsudats d’arbre

– Exsudats de graines

– Microbes

X

100 %

Mucilages (psyllium, ispaghule) Extrait de graine

X

55 %

Inuline Fructoses Racine et rhizome des plantes

(topinambour, chicorée, salsifis, artichaut, oignon, patate douce, etc.)

100 %
Amidon résistant Grains, graines, légumineuses, banane, pomme de terre, maïs, etc.

100 %

Carréghénanes Algues

X

X

Agar

X

X

Alginates

X

X

Oligosaccharides  végétal (α-galactosides) Fructoses, glucoses, galactoses  Oignon, ail, artichaut, chicorée, céréales, légumes secs

100 %

⇒ Sont également considérés comme fibres les polymères glucidiques synthétiques : fructo-oligosides (FOS), trans-galactodsides (TOS), amidon résistant modifié, maltodextrine résistant modifié, etc.

S : soluble – INS : insoluble – F : fermentescible – NF : non fermentiscible


Fibres fermentescibles ou solubles ?

l’un ou l’autre, voire les deux ! La classification est difficile c’est pour cela qu’elle n’est pas claire !

La fermentescibilité :

Les fibres fermentescibles subissent une dégradation par les bactéries coliques, elles alimentent la flore bactérienne et permettent l’accroissement et le renouvellement de leur population. Les bactéries coliques vont libérer des gaz tels que du dioxyde de carbone, de l’hydrogène, du méthane, des acides gras volatiles (acétique, propionique et butyrique), des vitamines, etc. Ces composés seront réabsorbés par notre colon et auront des effets physiologiques bénéfiques à notre santé.

Les fibres non fermentescibles augmentent le volume des selles, ce sont les bactéries mortes qui sont évacuées et qui constituent une bonne partie de la masse fécale.

Les fibres non fermentescibles ne subissent pas de dégradation et restent intactes lors de la traversée du côlon.

La solubilité :

Les fibres solubles vont se mélanger à l’eau et former un gel visqueux . Elle augmentent également le volume des selles, grâce à l’appel d’eau, elles peuvent absorber de 3 à 25 fois leur poids en eau.

Les fibres insolubles gonflent au contact de l’eau, mais restent en suspension.

Pernille Marteau, diététicienne


 

Sources :

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *