Les antioxydants


Les antioxydants sont, comme leur nom l’indique, des éléments qui évitent l’oxydation. Mais alors qu’est-ce qui fait rouiller notre corps, et qui sont ces composés anti-rouille ?

Les oxydants

L’oxygène oxyde ! Indispensable au fonctionnement de notre organisme, l’oxygène fait partie de la dernière étape de la fabrication d’énergie, à partir principalement des glucides, lipides et dérivés protéiques : c’est l’oxydation des substrats énergétiques. Les nutriments et l’oxygène sont acheminés aux cellules via le sang. Elles pourront ainsi créer de l’énergie qui leur servira à leurs activités : mouvement (contraction musculaire), création de matière (synthèse de protéines), activité digestive, activité immunitaire, communication (influx nerveux et hormones), etc. Cette activité va transformer notre dioxygène (O2) en  dioxyde de carbone (CO2) et en eau (H2O).

O2 + nutriments = énergie + CO2 + H2O

Mais, voilà, presque 2% du dioxygène échappe à ce “recyclage” et se retrouve libre ! Durant la production d’énergie, il a perdu un électron : “déséquilibré”, il est très réactif et va venir se coller, ou voler un électron, à une molécule voisine, et ainsi l’endommager : c’est l’oxydation.

O2 + nutriment = énergie + CO2 + H2O (+ 2% de O2°- ou °OH ou 1O2)

Cest molécules font partie de la famille des radicaux libres : mais celles ayant un effet toxique (oxydant) sont les espèces réactives à l’oxygène (ERO). Tout ce qui demande de l’énergie oxyde : la vie oxyde !

Le stress oxydatif

Ces molécules attaquent les parois et organites de nos cellules, ce qui altère  leur fonctionnement ou les détruit : plus elles sont nombreuses, plus nos cellules vieillissent vite, et notre corps avec ! La production de collagène n’est plus assurée : les rides apparaissent, l’inflammation est trop importante et le système immunitaire essoufflé : le cancer pointe son nez, etc.

Certains facteurs peuvent favoriser la production de radicaux libres toxiques ou diminuer leur élimination : le vieillissement, les activités intenses, le surpoids, le tabac, l’alcool, la pollution, le soleil, les médicaments, les maladies, l’alimentation…

Les antioxydants

Heureusement il existe un remède : les antioxydants. Ce sont des milliers de molécules capables de piéger ou de détruire les radicaux libres toxiques. L’Homme ne sait pas les fabriquer, mais la plante si. Alors l’Homme mange la plante, et détourne les antioxydants de cette dernière pour son usage personnel.

Il existe 3 grandes familles d’antioxydants :

➤ Les vitamines antioxydantes : ce sont des molécules indispensables au bon fonctionnement de notre corps, que nous ne pouvons fabriquer. Quatre d’entre elles ont un effet antioxydant :

Les caroténoïdes : ce sont des pigments naturels, qui donnent  la couleur à nos fruits et légumes, on peut citer :

  • Le ß-carotène (pigment orange) : carottes, abricot, épinards, laitue, chou, patate douce, citrouille, courges, etc.
  • Le lycopène (pigment rouge) : tomate, melon, pastèque, pamplemousse, etc.
  • La lutéine (pigment orange) : courges, choux, jaune d’œuf, etc.
  • La zéaxanthine (pigment jaune) : maïs, courges, choux, chanterelle, etc.
  • L’astaxanthine (pigment violet) : plancton, krill, crevette, saumon, etc.

Les polyphénols : très grande famille de milliers de molécules présente chez tous les végétaux :

  • Les phyto-œstrogènes (Isoflavones, lignane et resvératrol) : légumineuses et soja.
  • Les acides phénoliques (acides : galliques, vanilliques, caféiques, féruliques, etc.) : Café, fruits, légumes, huile d’olive vierge, pommes de terre, céréales, graines, arachide, romarin, curcuma, etc.
  • Les flavonoïdes (les flavones, les flavonols, les flanvanonolles, les flavanones, les anthocyanidols, etc.) : aromates, cacao, thé, fruits rouges, agrumes, fruits, vin rouge, etc.
  • Les tanins (hydrolisables et condensés) : baies, noix, thé, vin rouge, cacao, fruits, etc.
  • Les phytostérols : graines oléagineuses et huiles.
  • Le resvératrol : raisin et arachide.

Les autres molécules bienfaitrices : 

Minéraux et autres microconstituants de nos aliments ont également des effets protecteurs vis  à vis de certaines maladies, notamment des cancers.

➤ Certains minéraux participent à l’action antioxydante :

  • Le calcium : produits laitiers, légumineuses, fruits et légumes, etc.
  • Le zinc : huîtres, bœuf, cacao, levure, oléagineux, etc.
  • Le sélénium : noix du brésil, poisson, fruits de mer, légumineuses, etc.

➤ Les composés soufrés :

  • Sulfures d’allyle : ail
  • Glucosinolates : Crucifères (choux, radis, navets)

En savoir plus…

[Maladies et cancers : facteurs protecteurs et délétères]

Les antioxydants ne sont pas efficaces à 100% : la jeunesse éternelle n’existe pas encore! Une bonne hygiène de vie, afin de limiter les facteurs oxydants, associée à une bonne hygiène alimentaire : aliments riches en antioxydant, retarderont les effets et les marques visibles du vieillissement. 

[Conseils diététiques : alimentation protectrice]

radicaux-libres


Source :

  • Les antioxydants : élixir de jeunesse, Marie millet
  • USDA database
  • Afssa
  • Ciqual database
  • Anses : Nutrition et cancer Rapport d’expertise collective, 2011

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *