Le cholestérol


Le cycle du cholestérol

Grande nouvelle : nous avons tous du cholestérol ! Le terme cholestérol est abusivement employé. Le cholestérol, que nous avons tous, est une substance indispensable à la vie : il est précurseur des acides biliaires (digestion des graisses), des hormones sexuelles stéroïdes et d’une provitamine D (absorption du calcium). Il intervient également dans la structure des membranes cellulaires.

Dans l’organisme, l’origine du cholestérol est double : endogène (les 2/3 sont fabriqués par le foie) et exogène (1/3 est apporté par l’alimentation). Lorsque les apports en cholestérol alimentaire diminuent, sa synthèse par le foie augmente et inversement. De ce fait une réduction drastique du cholestérol alimentaire ne diminuerait que de 10 à 15% le taux sanguin. Le taux sanguin peut commencer à diminuer avec une alimentation n’apportant pas plus de 100 mg / jour (1 jaune d’œuf ou  100g d’encornet = 230 mg de cholestérol !!).


Réseau du transport des lipides : Chylomicrons, VLDL, LDL et HDL

Dans notre corps, les lipides circulent via deux systèmes : le système sanguin, composé de cellules baignant dans un liquide : le plasma, et le système lymphatique.

Dilemme : ces systèmes sont principalement composés d’eau et les graisses n’aiment pas l’eau. Après absorption par l’intestin grêle, les lipides sont chargés sur des chylomicrons (Chyl) , grosses billes de graisse et parfait témoins de toutes les graisses que nous venons d’ingurgiter. C’est le départ : ils sont largués dans la circulation lymphatique. Premier arrêt chez nos petites rondeurs, deuxième arrêt dans nos muscles, dont le cœur, et terminus tout le monde descend : dans le foie.

Seuls les acides gras saturés à courtes chaînes (moins de 10 carbones) supportent l’immersion et ne prennent pas les transports en commun (comme l’acide butyrique et l’acide caproïque).

dsc009442Le foie est chargé de nourrir notre corps, c’est un peu notre cuisto intérieur : il mijote à son tour de bons petits plats avec nos repas, qu’il distribue à tous nos organes. Il est chargé de remanier et répartir les lipides.

Lorsque l’apport calorique dépasse nos besoins alimentaires, le foie fabrique du gras. Il synthétise des acides gras à partir des glucides, de l’alcool, des protéines (acides aminés) et des fibres alimentaires. C’est la lipogenèse.

L’insuline et le fructose (c’est le sucre des fruits mais surtout un sucre abusivement employé par certains industriels) jouent un rôle important dans la synthèse des acides gras ; à l’inverse le glucagon ralentit la production. Les sucres simples favorisent directement, ou indirectement la lipogenèse.

Ces acides gras peuvent rester libres (ils serviront de source d’énergie), ou évoluer en triglycérides. (pour stockage) ou phospholipides (constituer les membranes cellulaires).

Le foie synthétise également 4/6 du cholestérol total (1/6 est fabriqué par d’autres organes et 1/6 est d’origine alimentaire). Ce cholestérol sera en partie distribué dans le corps pour intégrer les membranes de nos cellules, le tissu nerveux (myéline) ou sera transformé en hormones stéroïdes et vitamine D. L’excès est éliminé sous forme de sels biliaires.

Cholestérol et acides gras et ses dérivés (triglycérides et phospholipides) quittent le foie sur le même bateau , les VL
DL (Very Low Density Lipoprotein)
. Ils plongent dans la circulation sanguine, direction de novo, les rondeurs et les muscles pour redistribution d’acides gras. En chemin les VLDL récupèrent un peu de cholestérol estérifié qui ère dans nos vaisseaux.

Vidées d’une partie de leur butin (acides gras et dérivés), les VLDL deviennent alors des IDL (Intermediate Density Lipoprotein) : plus petites molécules, riches en cholestérol, qui continuent leur distribution d’acides gras, jusqu’à devenir des LDL (Low Density Lipoprotein), plus connues sous le nom de “mauvais cholestérol”… Ces LDL sont de petites molécules, pauvres en acides gras mais très riches en cholestérol, qu’il reste à distribuer. Ce sont toutes les cellules de notre organisme qui vont pouvoir les capter et les engloutir tout entières selon leurs besoins. Les LDL non utilisés retournent dans le foie et seront recyclés en VLDL.

Le “bon cholestérol” ou HDL (Hight Density Lipoprotein) sont des molécules produites par le foie, dont le rôle est de collecter le cholestérol excédentaire distribué aux cellules, pour le recycler dans le foie.

Et c’est reparti pour un cycle : foie-VLDL-LDL-HDL-foie.

cholesterol2


Le “mauvais” cholestérol

On appelle les LDL “mauvais” cholestérol car une augmentation de leur taux sanguin peut causer athérosclérose et maladies cardio- vasculaires. L’augmentation de ce taux peut résulter d’une production exagérée de LDL par notre foie ou d’un défaut d’assimilation par nos cellules.  Les LDL vont alors s’accumuler dans notre sang sans arriver à distribuer leur chargement.

Les macrophages sont les éboueurs de notre corps, ils sont chargés de nettoyer et de débarrasser les impuretés, ils engloutissent les LDL errants. Une accumulation de LDL fait gonfler de graisse nos macrophages, alors incapables de se déplacer, ils deviennent des cellules spumeuses qui se fixent sur les parois des artères : c’est le début de la plaque d’athérome (athérosclérose).


Facteurs à risques

Les principaux facteurs à l’augmentation du LDL sont des mauvaises habitudes alimentaires, le stress, les prédispositions génétiques, certaines maladies (maladies rénales, hypothyroïdie) et médicaments.

Les personnes sujettes à une augmentation du LDL-cholestérol doivent surveiller leur alimentation. Mais peu le cholestérol alimentaire qui ne représente que 10% du taux de cholestérol sanguin. Il faut viser les composés qui favorisent la synthèse LDL-cholestérol, soit :

  • La quantité totale de lipides
  • fructoseLes acides gras saturés athérogènes
  • Les acides gras trans
  • Les sucres simples
  • L’alcool.

A l’inverse, une augmentation du HDL-cholestérol jouerait un rôle protecteur contre les maladies cardio-vasculaires.

Alors sur votre bilan sanguin, ne regardez pas le taux de cholestérol total, mais celui du dit “bon” ou du “mauvais” cholestérol : LDL-cholestérol.

En cas d’une élévation de votre LDL-cholestérol, vous devrez en informer votre médecin et revoir votre régime alimentaire avec lui ou avec votre diététicienne.

De plus, le tabagisme, l’alcool, le surpoids, l’hypertension, le diabète et la sédentarité sont des facteurs qui, associés à l’excès de cholestérol, augmentent de façon exponentielle les risques cardiovasculaires.

 chocs-away-1326302

Les sources de cholestérol

Aliment les plus riches en cholestérol (mg/100g) :

Cervelle 2000-3000
Jaune d’œuf 1140
Foie gras de canard 1040
Abats 300-500
Œuf 355
Beurre 230
Fruits de mer 100-280
Fromages, poissons 100
Viandes 50-100

Pernille Marteau, diététicienne


Sources :

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *